Gabrielle
Mathieu
Sylvain
Jean
Solene
Martin

Les principes

Les arts et la culture…

… favorisent l’acceptation de soi et le mieux-être personnel.

La pratique des arts permet aux jeunes d’avoir une meilleure confiance en eux, renforce leur capacité à communiquer et à trouver des solutions. De plus, l’exposition aux arts en bas âge augmente les chances de réussite professionnelle des jeunes et forme des citoyens plus engagés dans leur communauté.

… permettent de développer l’esprit critique.

L'enseignement des arts développe l’importance de se servir de son jugement. Les jeunes apprennent à définir leurs goûts et à développer leur appréciation personnelle d’une œuvre. Le domaine des arts enseigne l’importance de l’esprit critique et développe une pensée novatrice.

… favorisent l’inclusion, la cohésion sociale et l’ouverture à la diversité culturelle.

Les arts permettent à tous de s’exprimer, en plus d’être une porte ouverte sur l’imaginaire et de favoriser l’interaction avec les autres. À l’aide des arts, il est possible de composer avec des enjeux complexes et des tabous, d’apprendre à connaître les droits et libertés. L’éducation artistique permet de s’ouvrir à différentes perspectives en constatant que le monde peut être vu et interprété de nombreuses façons.

… encouragent la persévérance scolaire.

Les arts et la culture, parce qu’ils mettent en pratique différents modes de pensée, peuvent aider les élèves à réussir dans d’autres matières, par exemple les mathématiques et la rédaction. Ils permettent la prise de risque et la critique constructive. Les impacts positifs de l’éducation artistique se répercutent donc sur la réussite scolaire globale. Le plaisir, la stimulation, le jeu, tant d’éléments qui accroissent la motivation des jeunes.

… permettent de concevoir des solutions créatives et durables.

L’apprentissage des arts, que ce soit la musique, la danse ou le dessin, pour ne nommer que ces disciplines, nécessite de développer la capacité et la volonté de se laisser surprendre, de s’adapter à la nouveauté, à l’imprévu, ou à l’autre, de recommencer. Apprendre l’art et apprendre par l’entremise des arts renforce l’apprentissage dans d’autres domaines et aide les jeunes à réussir le passage à la vie adulte avec l’acquisition de compétences recherchées sur le marché du travail (créativité, autonomie, curiosité).

… permettent le développement d’une attitude compréhensive et respectueuse.

L’acquisition d’une culture artistique développe le sentiment d’appartenance commun, stimule un comportement citoyen actif et inspire le partage. De nombreuses études soulignent le lien entre le haut niveau d’engagement communautaire et la pratique et la fréquentation des arts.

… ouvrent les portes de l’imaginaire et provoquent l’émerveillement.

Les arts et la culture permettent de découvrir l’étendue et la diversité de ce que l’humain est capable de ressentir, de vivre l’expérience de l’indicible. Les arts donnent un élan pour vouloir changer le monde.

Charte d'engagement

Pourquoi signer cette charte?

Cette charte s’adresse à tous les acteurs qui croient au rôle fondamental des arts et de la culture dans le développement personnel et social des enfants et des jeunes.

Depuis 2012, des actions ont débuté à la suite des douze forums régionaux qui ont eu lieu aux quatre coins du Québec. Des acteurs des milieux de la culture, de l’éducation, de la santé et des communautés se sont engagés dans la démarche. Il est important que le plus grand nombre de personnes et d’organisations adhère à la démarche Re_Création, car la force du nombre permettra de faire bouger les choses quant à l’avenir de la jeunesse québécoise.

Ultimement, nous souhaitons intégrer la créativité par la pratique des arts et l’acquisition d’une culture artistique aux saines habitudes de vie, au même titre que l’activité physique et la bonne alimentation.

De nombreux gestes peuvent être posés pour arriver à cet objectif, et le tout premier est une importante mobilisation collective et une adhésion massive à la démarche sur la citoyenneté culturelle des jeunes.

 

Comment vous engager? Quels gestes poser? Des exemples ICI.

Joignez-vous à nous !

Pour en savoir plus sur les forums régionaux : Rapport Re-Création

Citoyens (1368)

Jo-Ann Kane
Christine Dupuis
Antoine Turmine
Mylène Leroux
Angélique Amyot
Joanne Lehrer
Stéphanie Demers
Julie Bergeron
Louise Parent
Marie-Hélène Brunet
Catherine Nadon
François Landry
Dimitri TORRENT
Annie Labelle
Maude Fiset
Karine Roberge
Marguerite Larochelle
Paul-Antoine Martel
anne-laure bourdaleix-manin
Louise Carrier

Organismes et entreprises (303)

Ville de Val-d'Or
Les Éditions Interventio, Le Lieu, centre en art actuel
Culture Outaouais
la tribu grafik
Regroupement des organismes sportifs et plein air de Beauport
Les Ateliers Verts
Théâtre Advienne que pourra
les Ateliers du funambule
Ville de Bromont
Conseil de la cutlure de l'Abitibi-Témiscamingue
Galerie D'art R3
LesPRODUCTIONSduPRÉCÉDENT
service de garde
Paraloeil
Centre d'artistes Caravansérail
CPE L'AMIBULLE
Espace M Lavoir
Théâtre TOF
Apollonia S.E.N.C.
Projet MÛ

Des exemples d'engagements et des gestes inspirants

Tissez des liens avec votre communauté

Développez des partenariats avec les écoles, les milieux de garde, les organismes communautaires, familles et jeunesse de votre région. Tout en les informant de vos besoins et de votre réalité, soyez à l’affût des leurs. Parlez avec eux, entre autres, des ressources qui pourraient être mises en commun.

Pensez à sortir de chez vous

Pourquoi ne pas tenir une ou plusieurs de vos activités dans des lieux du quotidien? Cela permettra de susciter un intérêt pour l’éducation culturelle de qualité en faisant vivre à la population une expérience culturelle dans son milieu de vie. Une belle façon de sensibiliser votre communauté et d’éveiller sa curiosité!

Arrimez expérience créative et objectifs pédagogiques

Prenez le temps de communiquer avec des enseignants, des conseillers pédagogiques, des intervenants jeunesse, ils vous informeront des objectifs pédagogiques et de développement personnel qu’ils poursuivent. Validez avec eux comment des projets peuvent atteindre ces objectifs tout en permettant aux jeunes de vivre pleinement l’expérience culturelle.

Des initiatives inspirantes:
Programme jeune public et ateliers webdocumentaires > Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM)

Les RIDM encouragent la jeune génération à découvrir le meilleur du documentaire et ses nouvelles formes en proposant des ateliers de création, d’écriture, des projections et rencontres entre professionnels québécois et cinéphiles en herbe, durant le festival et tout au long de l’année. Les RIDM développent depuis plusieurs années un travail de médiation et de sensibilisation auprès du public scolaire. Ils permettent à un groupe d’une quinzaine d’adolescents du secondaire de produire leur propre webdocumentaire encadré par un documentariste professionnel. Leur mission auprès des jeunes est à la fois de permettre une meilleure compréhension du langage cinématographique propre au documentaire et d’éveiller par les films un regard critique sur des problématiques locales ou internationales.

Avoir 20 ans > Théâtre du Nouveau Monde

De 2011 à 2015, l’auteur, metteur en scène, comédien Wajdi Mouawad mène le projet Avoir 20 ans en 2015 avec 50 adolescents venus de Montréal, Mons, Namur, Nantes et La Réunion. Porté par une réplique de sa pièce de théâtre Incendies : «Apprends à lire, apprends à écrire, apprends à compter, apprends à parler. Apprends à penser. », le projet consiste à proposer les outils pour que chaque jeune conçoive qu’il est possible de penser par soi-même. Ainsi, au travers des cinq années, l’aventure est rythmée par un parcours culturel annuel spécifique à chacune des villes et des voyages annuels symboliques et initiatiques destinés à « grandir ensemble ».

Intégrez la citoyenneté culturelle des jeunes à votre politique culturelle

Une politique culturelle permet de mettre sur pied une stratégie d’action concernant la culture et constitue une belle occasion de mettre de l’avant l’éducation culturelle des jeunes. Si votre commission scolaire en possède déjà une, pensez à y intégrer la notion de citoyenneté culturelle des jeunes lors d’un futur processus de révision.

Améliorez l’accès à l’offre culturelle

Afin d’augmenter la participation des élèves aux activités culturelles de votre région, pourquoi ne pas organiser un salon pour présenter l’offre culturelle jeunesse? De telles initiatives ont été conduites dans quelques MRC de la Montérégie et ont connu un franc succès! Un projet structurant et mobilisant à travailler en partenariat avec la MRC, ou un arrondissement, et le milieu culturel.

Encouragez la direction de votre école à se doter d’un plan d’action en matière d’accès aux arts et à la culture et de participation culturelle des jeunes

En tant qu’enseignant, conseiller pédagogique ou parent d’élève qui s’implique à l’école, faites valoir à l’équipe de direction que plusieurs des activités de l’école vont déjà en ce sens et que quelques mesures simples permettraient à l’école de se démarquer davantage comme un lieu où la qualité de vie des élèves passe, entre autres, par une éducation culturelle de qualité.

Des initiatives inspirantes :
MRC Antoine-Labelle (Laurentides) : les jeunes Québécois les plus « scolarisés culturellement »

Depuis 25 ans, la Commission scolaire Pierre-Neveu s’associe au diffuseur Muni-Spec et à la Ville de Mont-Laurier pour offrir l’accès aux arts de la scène aux jeunes de 5 à 17 ans. À la fin de son secondaire 5, le jeune aura vu de 19 à 24 productions, soit 14 œuvres à la fin de sa 6e année primaire et de 5 à 10 au cours du secondaire. Toutes les écoles de la MRC sont situées en milieu défavorisé. Les élèves doivent, en moyenne, parcourir un trajet de 60 km de l’école à la salle de spectacle.

Promouvoir les sorties scolaires sur le Web

À la suite du Rendez-vous Arts Éducation tenu en 2010, le Conseil de la culture des régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches a intégré un module spécifique sur son site web afin de promouvoir les sorties culturelles scolaires. La mise en œuvre du module, en 2013, s’est accompagnée d’une campagne de promotion « Une sortie culturelle de plus par école » auprès des intervenants scolaires du territoire.

UNE ÉCOLE MONTRÉALAISE POUR TOUS - Programme de soutien à l’école montréalaise

Ce programme du ministère de l’Éducation vise à soutenir la réussite scolaire, personnelle et sociale des jeunes Montréalais issus des milieux défavorisés, notamment en contexte pluriethnique. Une équipe régionale de ressources professionnelles et 164 écoles primaires se mobilisent pour le transfert des connaissances issues de la recherche et le développement de modèles de pratiques innovantes en milieu défavorisé. L’équipe professionnelle contribue au développement et au déploiement de l’expertise des écoles les plus défavorisées des cinq commissions scolaires de la région de Montréal. L’allocation Jeune public a pour objectif de permettre à tous les élèves des écoles ciblées par Une école montréalaise pour tous de fréquenter un lieu culturel à chaque année de leur parcours scolaire au primaire. Plus d’une soixantaine d’organismes proposent au delà de 300 activités culturelles différentes. Toutes les écoles ciblées par Une école montréalaise pour tous ont droit à l’allocation Jeune public, soit 20 $ par élève (excluant le préscolaire 4 ans). Le programme offre aussi des projets de médiation culturelle qui ont pour objectifs de faire vivre aux élèves des expériences culturelles (artistique, littéraire ou scientifique) et d’accroître leur participation à la vie culturelle et sociale de Montréal.

Pensez aux petits plus

En faisant de la lecture, de la musique, du dessin, de la danse, vous faites déjà de l’éducation culturelle. Il ne reste qu’à bonifier vos sorties et projets culturels avec d’autres activités qui y sont liées, avant et après l’événement. Demandez aux lieux culturels, ils ont souvent conçu des guides pouvant vous accompagner ou des trousses que vous pouvez utiliser avec votre groupe. Votre CPE engage un artiste pour une activité culturelle? Demandez-lui de vous suggérer des façons de prolonger l’expérience.

Identifiez un porteur

Il est difficile d’être au courant de tout ce qui concerne l’éducation culturelle pour les tout-petits. Désignez une éducatrice ou un parent bénévole qui deviendra une ressource pour vous, et même pour d’autres services de garde ou CPE voisins. Avec un peu de formation et du temps réservé à ce rôle, cette personne pourra répondre aux questions, donner des trucs, aider au niveau logistique, etc.

Une initiative inspirante :
CPE Tchou-Tchou > Approche pédagogique axée sur le développement de la créativité

Depuis 15 ans, ce Centre de la Petite Enfance mise sur une pédagogie de projets axée sur les intérêts des enfants. Le développement global des enfants est favorisé en proposant des activités axées sur toutes les sphères du développement des enfants : développement cognitif, développement psychomoteur, développement émotif et développement de la créativité. Le bâtiment du CPE est inspiré des principes de l'approche Reggio Emilia, avec ses studios d'art plastique, ses locaux éducatifs ouvrant directement vers les cours extérieures, sa luminosité, et la prédominance d'éléments naturels.

Soyez proactifs en matière d’éducation culturelle des jeunes

Plusieurs de vos activités s’adressent sans doute déjà à un jeune public. Quelques mesures simples, comme offrir davantage de loisirs culturels, permettraient à votre organisme de se démarquer comme un acteur proactif pour l’éducation culturelle des jeunes. Pourquoi ne pas vous associer à un organisme culturel pour développer des projets communs destinés à votre clientèle jeunesse? Vous participerez ainsi à cet effort collectif pour améliorer l’accès et la participation des jeunes à la culture.

Parlez de vos bons coups

Vous avez fait une activité culturelle avec des jeunes qui a été un succès? Parlez-en aux parents, à d’autres organismes de loisirs, à votre municipalité, etc. La diffusion de vos bons coups permettra de créer un effet d’entraînement autour de l’éducation culturelle des jeunes.

Une initiative inspirante :
Animation dans les parcs > Arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension

Durant huit semaines, six animateurs spécialisés en loisirs socioculturels animent des activités 30 h/semaine dans six des parcs de l’arrondissement à Montréal, choisis spécifiquement parce qu’ils sont très achalandés, souvent par une clientèle jeunesse à risque. Les animateurs font de l’animation culturelle gratuite, tout l’été. Théâtre, chant, arts plastiques et danse sont au programme. Pour participer à ces ateliers, les jeunes n’ont qu’à se rendre au parc au moment qui leur convient à l’intérieur de la plage horaire. À la fin du projet, une exposition des œuvres et projets réalisés avec les enfants est produite dans les parcs.

Offrez des billets ou des œuvres

Associez-vous à un lieu culturel ou à des artistes et offrez des billets de spectacle jeunesse et des œuvres d’artistes de votre région à un organisme très fréquenté par les jeunes.

Soyez un mécène

Encouragez les projets artistiques et culturels jeunesse en faisant du mécénat par la commandite, le prêt d’équipement ou de personnel, etc.

Une initiative inspirante :
Cadeau 375e MTL > Brigade Arts-Affaires de Montréal

Pour le 375e de Montréal, la relève d’affaires a voulu se mobiliser pour offrir une œuvre d’art public à la ville. L'objectif de cette initiative était de rassembler 100 000 $, entièrement consacrés à l’œuvre d’art public. Chacun des 100 jeunes mécènes a contribué individuellement à hauteur de 1 000 $. Ce montant donne le droit de choisir l’œuvre finaliste, d’établir les critères du concours artistique et de bénéficier de la pleine reconnaissance associée à l’œuvre (une plaque avec les noms des donateurs sera apposée à l’œuvre).

Devenez ambassadeur

Faites la promotion de la pratique des arts et de l’éducation artistique comme saines habitudes de vie, en vous renseignant davantage sur les nombreuses formes d’arts qui peuvent être bénéfiques pour la santé et prévenir la maladie.

Propagez la nouvelle

Introduisez l’art et la culture dans vos milieux de soins de santé et de services sociaux qui touchent les jeunes.

Une initiative inspirante :
Danse-thérapie : Fondation Sainte-Justine en collaboration avec le Centre national de danse-thérapie des Grands Ballets Canadiens

Le CHU Sainte-Justine a ajouté une activité thérapeutique pour ses jeunes atteints de troubles alimentaires : la danse-thérapie. Ce projet-pilote vise à amener les jeunes à penser à autre chose qu’à leur maladie, c’est l’un des avantages thérapeutiques les plus importants de la danse-thérapie. Les séances, dirigées par une danse-thérapeute, se donnent en groupes de six au plus, sur de la musique choisie par les participants. Par divers exercices, la danse-thérapie tente de favoriser le bien-être des jeunes en leur permettant d’exprimer physiquement leurs émotions et en les aidant à établir un lien harmonieux avec leur corps. Plusieurs améliorent également leur confiance en soi, leur spontanéité et leur capacité à tisser des liens avec les autres.

Mettez de l’avant la culture

Misez sur l’expérience des arts et de la culture dans vos activités vous permettra d’améliorer la qualité de vie de votre communauté et de renforcer le sentiment de fierté des jeunes.

Identifiez un « passeur culturel »

La chaîne de transmission de l’information entre le milieu culturel et le milieu communautaire semble parfois faire défaut. Le « passeur culturel » aurait principalement pour tâche de transmettre l’information reçue aux autres membres de l’équipe. Il peut aussi devenir une ressource pour vous, et même pour d’autres organismes communautaires voisins. Avec un peu de formation et du temps réservé à ce rôle, le « passeur culturel » pourra répondre aux questions, donner des trucs et des idées, etc.

Intégrez la citoyenneté culturelle des jeunes à votre politique culturelle

Une politique culturelle municipale permet de mettre sur pied une stratégie d’action concernant la culture et constitue une belle occasion de mettre de l’avant l’éducation culturelle des jeunes. Si votre municipalité en possède déjà une, encouragez les élus à y intégrer la notion de citoyenneté culturelle des jeunes lors d’un futur processus de révision.

Ajoutez-y de la culture

Comme municipalité, vous avez l’occasion de travailler avec divers intervenants provenant de milieux différents. Invitez-les à ajouter une touche culture à leurs activités et projets. Cela permettra de donner accès à la culture dans des lieux publics, autres que culturels.

Des initiatives inspirantes :
La ville de Tinqueux en France

Le Centre de Créations pour l’Enfance et la ville de Tinqueux se sont engagés ensemble dans une véritable politique de sensibilisation des enfants et de leur famille aux différents domaines artistiques. Cela se traduit par la remise à chaque enfant résidant à Tinqueux d’un carnet intitulé Passeport Culturel. C’est un symbole d’engagement envers chaque enfant, lui garantissant l’accès à une pratique artistique, un contact avec les œuvres et le patrimoine et plus généralement la transmission d’une culture artistique.

Vaudreuil-Dorion : la médiation culturelle comme outil de cohésion sociale

Avec l’arrivée massive de jeunes familles et l’apport de l’immigration, la population de Vaudreuil-Dorion a plus que doublé en moins de 20 ans, passant de 17 000 à 38 000 habitants. De nouveaux défis se posent. Comment développer la fierté et l’appartenance à la communauté? Comment provoquer les rencontres entre les citoyens de tous âges et de toutes origines? La municipalité a opté pour la médiation culturelle comme outil de cohésion sociale. Depuis 2010, quelque 650 ateliers de culture participative par année sont offerts aux citoyens afin de créer autant de lieux de rencontre pour retrouver l’esprit d’une communauté forte et fière.

Comité jeunesse de programmation de Gatineau

Dans le cadre de ses activités Scène 1425 Gatineau, le Service des arts, de la culture et des lettres de la Ville de Gatineau a mis sur pied un Comité de programmation jeunesse Scène 1425 Gatineau afin d’impliquer et de répondre davantage aux besoins de nos jeunes en matière artistique et culturelle sur son territoire. Ce comité a pour principal mandat de présenter une programmation artistique branchée et adaptée aux tendances et intérêts des jeunes dans les lieux de diffusion professionnels. Les objectifs principaux sont d’initier les jeunes au métier de diffuseur, de développer des compétences en gestion des arts de la scène, de susciter l’engagement culturel et artistique, d’encourager la persévérance scolaire et de favoriser un sentiment d’appartenance et une identité culturelle gatinoise. Le comité de programmation jeunesse est composé de 12 à 15 jeunes âgés entre 14 et 25 ans provenant des différents établissements scolaires de l’Outaouais (du secondaire à l’université), de la Commission jeunesse de Gatineau, de la Radio jeunesse, du Carrefour jeunesse emplois et de la Table jeunesse Gatineau.

Soyez les « passeurs culturels »

En faisant de la musique, du dessin, de la danse ou de la lecture avec vos enfants, neveux, nièces, petits-enfants, vous faites déjà de l’éducation culturelle. Il ne reste qu’à bonifier vos sorties et activités culturelles avec d’autres activités qui y sont liées, avant et/ou après. Demandez aux lieux culturels que vous visitez, ils offrent souvent des ateliers ou des visites guidées pour les familles. Plusieurs ont également des trousses que vous pouvez utiliser avec vos enfants ou vos adolescents.

Et invitez d’autres personnes!

Invitez d’autres membres de votre famille ou des amis à faire des activités culturelles, et à la pratique des arts.

Parlez-en autour de vous!

Vous vous intéressez aux arts et à la culture? Vous aimez voir des spectacles ou vous pratiquez la danse ou une autre discipline dans vos temps libres? Partagez vos coups de cœurs culturels, vos activités favorites ou votre dernière chorégraphie sur les différentes plateformes et réseaux sociaux. Démarrez un groupe Facebook de sorties culturelles, un club de lecture, ou un club de slam, par exemple.

Impliquez-vous

Devenez partie prenante des organisations culturelles, en vous présentant sur le conseil d’administration ou en devenant membre. Faites part de votre intérêt à l’égard des arts et de la culture et de leur importance pour les jeunes à votre établissement d’enseignement ou à votre municipalité. Plaidez pour davantage de sorties culturelles à l’école ou pour plus de « happenings » culturels dans votre ville. Et tentez de faire vivre l’expérience des arts et de la culture aux non-initiés!

Une initiative inspirante :
Les Blitz urbains : à nous, la rue!

Fondé en 2005, l'organisme Mouvement jeunesse et culture a pour mandat de valoriser la culture urbaine en créant des événements culturels et communautaires qui encouragent la participation de la jeunesse mauricienne. Les Blitz urbains comblent un besoin d'événements en milieu rural axé sur la culture urbaine et l'art en émergence. Le temps d’une fin de semaine, la municipalité appartient aux jeunes et les rues se transforment en un univers qui se veut innovateur et audacieux. La programmation des activités, PAR et POUR les jeunes de différentes municipalités de la région, se fait en collaboration avec les différents organismes jeunesse locaux.

Comité jeunesse de programmation de Gatineau

Dans le cadre de ses activités Scène 1425 Gatineau, le Service des arts, de la culture et des lettres de la Ville de Gatineau a mis sur pied un Comité de programmation jeunesse Scène 1425 Gatineau afin d’impliquer et de répondre davantage aux besoins de nos jeunes en matière artistique et culturelle sur son territoire. Ce comité a pour principal mandat de présenter une programmation artistique branchée et adaptée aux tendances et intérêts des jeunes dans nos les de diffusion professionnels. Les objectifs principaux sont d’initier les jeunes au métier de diffuseur, de développer des compétences en gestion des arts de la scène, de susciter l’engagement culturel et artistique, d’encourager la persévérance scolaire et de favoriser un sentiment d’appartenance et une identité culturelle gatinoise. Le comité de programmation jeunesse est composé de 12 à 15 jeunes âgés entre 14 et 25 ans provenant des différents établissements scolaires de l’Outaouais (du secondaire à l’université), de la Commission jeunesse de Gatineau, de la Radio jeunesse, du Carrefour jeunesse emplois et de la Table jeunesse Gatineau.